Vie d'église

Les cultes ont lieu chaque dimanche matin à 10h30 dans nos locaux. Après un temps de louange et de prières libres, accompagné de lectures de la Bible, la Parole de Dieu est prêchée.
Tous les 1ers dimanches du mois, nous avons à l’issue du culte une collation offerte (café, thé, biscuits). Moments privilégiés de partage et d’écoute avec tous.

Toutes nos rencontres durent habituellement 1h30.

Non, nos rencontres sont publiques et donc ouvertes à tous. Qui que vous soyez, vous êtes le bienvenu.

Non, nous ne baptisons pas les jeunes enfants. Le baptême par immersion symbolise l’union du croyant avec Jésus au travers de sa mort et de sa résurrection ; signifiant que le croyant est désormais une personne transformée, née de nouveau, par le Saint-Esprit. Il s’agit donc d’un acte de foi et de repentance que le candidat au baptême confesse publiquement. De par son jeune âge, un jeune enfant n’est pas à même de le réaliser.

Si vous désirez plus d’information, nous pourrons vous faire parvenir gratuitement une brochure explicative sur ce thème. (Utilisez le  Formulaire de contact dans ce sens.)

La Sainte-Cène est réservée à tout véritable disciple de Jésus-Christ, autrement dit à toute personne ayant déclaré publiquement s’être repenti de ses péchés et manifesté sa volonté de suivre Jésus-Christ, comme Sauveur et Maître. Cette déclaration est logiquement suivie de l’engagement par le baptême.

La Sainte Cène est donc réservée à tout disciple en communion avec Dieu et avec l’Église. Si vous n’êtes pas certain de votre condition spirituelle, il est préférable de laisser passer les éléments. Votre salut ne dépend pas de ce que vous faites, même lors d’un culte; mais de ce que Jésus-Christ a fait pour vous.

Si vous désirez plus d’information, nous pourrons vous faire parvenir gratuitement une brochure explicative sur ce thème. (Utilisez le  Formulaire de contact dans ce sens.)

Oui, la Bible enseigne que les croyants sont dépositaires de dons, destinés à l’affermissement de l’église. Sa bonne santé est assurée aussi par nombre de relations informelles qui font que l’Amour de Dieu s’y trouve présent et exprimé parmi nous.

Quelques exemples de ministères informels : l’hospitalité, les visites, la prière pour l’œuvre locale et ses besoins.

D’autres formes de service existent par ailleurs, comme par exemple, lors de nos cultes, à l’accueil, pour l’aide aux personnes en difficulté; mais aussi pour l’entretien des locaux, la maintenance des bâtiments …

Merci de prendre contact avec un membre du conseil de l’église au préalable.

“Connaître Christ et le faire connaître”, telle est notre devise.

Devenir membre d’une assemblée locale n’est pas une démarche anodine. Elle s’apparente à un cheminement réciproque visant un processus d’intégration.

Nous avons édité dans ce sens un petit guide explicatif : « Devenir membre de l’assemblée de Guingamp : pour qui, pourquoi, comment ».

A votre demande, nous pourrons vous le faire parvenir gratuitement.(Utilisez le  Formulaire de contact pour cela).

Oui, que ce soit dans les locaux de notre assemblée ou pour une visite à domicile (si par exemple, vous ne pouvez pas vous déplacer). Il se tient à votre disposition, en toute confidentialité, pour répondre à vos questions liées à la foi et/ou vous aider à trouver le secours divin dont vous auriez besoin.

Notre foi

L’adjectif évangélique se réfère à l’Évangile. Il désigne certaines Églises et chrétiens rattachés au protestantisme. Ce terme, longtemps considéré comme synonyme de protestant, identifie aujourd’hui un courant particulier du protestantisme.

Il ne faut pas confondre  évangélique et évangéliste. Ce dernier mot désigne les auteurs des quatre Évangiles. Il qualifie également une personne exerçant un ministère de prédication principalement orienté vers les non-croyants.

Celle-ci se résume en trois points, partagés par l’ensemble des protestants évangéliques :

  • La normalité de la Bible. Elle est la référence de la foi évangélique. Elle est considérée normative à la fois sur le plan théologique et pratique.
  • L’importance d’une conversion personnelle. On ne naît pas chrétien, on le devient par choix personnel et engagement individuel. C’est ce qui explique l’importance accordée au baptême d’adulte. Celui-ci est l’expression publique d’une foi vécue et assumée, à l’opposé d’une simple tradition.
  • L’universalité du message de l’Évangile et l’importance, pour les chrétiens évangéliques, de le faire connaître autour d’eux dans le respect de la liberté individuelle.

Nous croyons que le message de l’Évangile est un message de salut qui veut non seulement changer notre destinée mais aussi transformer notre quotidien. C’est pourquoi, nous attachons une grande importance à notre « confession de foi » qui est en image pour l’Église, ce que sont les fondations pour une maison.

Nous adhérons au « credo » de l’Église des premiers siècles et reconnaissons la valeur des grandes confessions de foi de la Réforme. Notre propre confession est une réponse humaine et limitée, sans caractère sacré, juridique ou restrictif, à la révélation parfaite de Dieu et de sa volonté dans l’Écriture Sainte. En affirmant ce que nous croyons, nous désirons donner gloire à Dieu, lui rendre grâce pour son amour, et stimuler notre réflexion, notre vigilance et notre engagement.

> Télécharger la confession de foi du Réseau FEF à laquelle nous adhérons (PDF).

Les évangéliques possèdent deux atouts sociaux propres à les éloigner d’un fonctionnement sectaire :

  • Dans la ligne de la tradition protestante, les évangéliques accordent une place prépondérante au choix individuel. Cette attitude les tient a priori à l’écart des logiques d’embrigadement ou de lavage de cerveau.
  • Les évangéliques sont très attachés au principe démocratique. Leurs Églises fonctionnent généralement de manière autonome (ce qu’on appelle le congrégationalisme). En principe, le pasteur ou le responsable est élu par les membres de l’Église et les décisions soumises au vote des fidèles. Ce fonctionnement est à l’opposé de la domination d’un groupe par un gourou.

Considérer les évangéliques comme un mouvement américain colonisant le monde est partial et inexact. L’Histoire confirme l’émergence du mouvement évangélique sur le continent européen, en Suisse, en Allemagne, en France, aux Pays-Bas, en Angleterre avant même… la naissance des États-Unis. D’ailleurs de nombreux évangéliques ont émigré en Amérique au XVIIe et XVIIIe siècle à cause du manque de liberté religieuse qui sévissait en Europe et singulièrement en France.

Reste qu’un certain nombre d’Églises évangéliques en France, comme dans d’autres parties du monde, ont été fondées avec le concours de missionnaires américains, essentiellement à partir de la Seconde Guerre mondiale.

Les évangéliques français ne dépendent d’aucune instance dirigeante située ailleurs dans le monde. S’ils entretiennent des relations internationales et favorisent des partenariats, ils le font par fraternité chrétienne tout en veillant à leur indépendance typiquement protestante.

Selon le Conseil National des Évangéliques de France (CNEF), plus de 1400 églises évangéliques ont été implantées en France depuis 1970. Il y a actuellement 2509 lieux de cultes rassemblant 650.000 pratiquants.

Parmi les personnalités évangéliques connues de tous, nous trouvons Henri Dunant, le fondateur de la Croix Rouge internationale et prix Nobel de la paix en 1901, mais aussi Martin Luther King, connu pour son combat contre la ségrégation raciale aux Etats Unis et qui était pasteur baptiste. William Booth, le fondateur de l’Armée du Salut était aussi un chrétien évangélique.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter.