Une parole venue du ciel

Au 19e siècle, l’évangéliste Spurgeon, invité à prêcher l’Évangile au “Palais de Cristal” de Londres, voulut s’assurer que sa voix serait assez forte pour cette immense salle, non sonorisée à l’époque. Il s’y rendit la veille avec un ami, pour faire un essai. Du haut de l’estrade, Spurgeon prononça à voix forte une citation de la Bible : “Cette parole est certaine et digne d’être pleinement reçue : le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs” (1 Timothée 1. 15). Il répéta le même verset, cette fois sans forcer la voix. L’ami lui fit signe que l’acoustique était bonne et Spurgeon rentra chez lui rassuré.

Vingt-cinq ans plus tard, le même évangéliste fut appelé au chevet d’un malade à ses derniers moments. “Êtes-vous prêt à rencontrer Dieu ?” lui demanda-t-il. “Oui, répondit le malade, je n’ai pas peur ; Jésus est mon Sauveur.” Puis il raconta à Spurgeon où et comment il avait reçu le salut de son âme : “J’étais plombier et j’effectuais une réparation sous la coupole du Palais de Cristal. En ce temps-là, je vivais sans Dieu. Tout à coup, j’ai entendu à deux reprises une voix qui semblait venir du ciel : “Cette parole est certaine… : le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs”. Ces mots ont atteint ma conscience et mon coeur avec une force telle que le jour même, je me suis tourné vers le Seigneur Jésus Christ”.

Aujourd’hui encore retentit cette parole adressée à tous ceux qui se reconnaissent pécheurs et qui ont besoin de certitudes. Ne la rejetez pas.

B.S.

La foi naît du message que l’on entend,
et ce message vient par la parole de Christ.
Romains 10.17

Comment j'ai découvert la vérité

“Pour moi, le christianisme, c’est la vérité, non pas une vérité religieuse, mais la vérité sur tout ce qui existe. Quand j’étais jeune, j’étais incroyant. À l’âge de 17 et 18 ans, je lisais beaucoup de philosophes, et j’ai compris combien les philosophes non-chrétiens avaient de talent… pour soulever des problèmes sans jamais les résoudre. Un jour, j’ai décidé de lire la Bible. Ne sachant rien d’elle, j’ai commencé par le début, comme cela se fait pour n’importe quel autre livre. Dès les premiers chapitres du livre de la Genèse, j’ai compris qu’il fallait la lire sans a priori si je voulais avoir la réponse aux problèmes soulevés et non résolus par les philosophes. Je ne sais pas à quel moment je me suis tourné vers Dieu, mais je sais avec certitude que c’est la Parole de Dieu qui en a été le moyen.

La Bible est effectivement la vérité et ma conversion a surtout consisté à comprendre réellement ce que j’avais appris. Cela ne signifie pas que l’expérience vécue avant ait été dépourvue d’émotions, et qu’elle n’ait pas été accompagnée d’un sentiment de reconnaissance… Depuis 50 ans, j’étudie et je suis de plus en plus persuadé de la vérité du christianisme et des réponses que Dieu nous donne dans la Bible. Nul autre système, religieux ou politique, occidental ou oriental, contemporain ou ancien, ne propose de réponse adéquate à toutes les interrogations humaines, comme le font les Saintes Écritures.”

Francis Shaeffer (B.S.)

Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par de vaines tromperies, selon l’enseignement des hommes, selon les principes du monde, et non selon Christ.
Colossiens 2. 8

Quel repos cherchez-vous ?

« Mon repos » : c’est une petite maison à la campagne. Un vieux couple l’habite, profitant d’une retraite longtemps attendue. « Bon repos » : c’est une autre habitation plus confortable au milieu d’un grand jardin. Des commerçants retirés des affaires.

Que de « repos » ardemment poursuivis, laborieusement gagnés ! On en jouit quelque temps, puis surviennent maladies, épreuves, déceptions, deuils le repos est troublé, perdu. Notre repos sur la terre n’est jamais assuré, et l’idée qu’il prendra fin tôt ou tard vient déjà en gâter la jouissance. Le ver est dans le fruit.

Une autre maison, tenez, celle de nos voisins, achetée et aménagée par un jeune couple au prix de beaucoup de sacrifices et de travail… Cinq ans plus tard le foyer est disloqué, chacun est parti de son côté, la maison de rêve est en vente.

Ami fatigué de la vie, fatigué des autres, fatigué de vous-même, ce repos de l’âme, que vous n’avez pas trouvé jusqu’ici, Jésus est seul à vous l’offrir. Au milieu de ce monde qui n’a jamais donné de repos durable, sa voix se fait encore entendre aujourd’hui : « Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés, et moi je vous donnerai du repos » (Matthieu 11. 28).

B.S.

« C’est auprès de Dieu seul que je suis tranquille;
c’est de lui que vient mon salut ».
Psaume 62.1