Libération

Au-dessus de la plage normande d’Omaha Beach, dans le cimetière américain de Colleville-sur-Mer, le nombre impressionnant et parfaitement aligné de plus de 9000 stèles de marbre blanc saisit le visiteur. En forme de croix ou d’étoile de David, elles remplissent de leur silence 70 hectares de verdure parfaitement entretenus. Pour libérer la France, sur les plages de Normandie et les jours suivants dans ses bocages, l’offensive de juin 1944 s’est déroulée dans la douleur et le sang. Beaucoup de victimes n’avaient pas vingt ans…
En tant que Français, au-delà de la reconnaissance que je dois aux Alliés, je prends conscience que plus de 9000 destins personnels se sont arrêtés ici. En m’attardant sur quelques inscriptions parmi d’autres, je suis submergé de questions sur ces vies envolées. Certains de ces soldats auraient pu avoir 95 ans aujourd’hui…
Ces hommes se sont sacrifiés pour la paix, mais avaient-ils reçu personnellement celle de Dieu ? En contemplant ces stèles, je réfléchissais à nouveau avec plus de conviction sur le message de l’Évangile et sa portée. La France a été libérée, mais connaissons-nous la liberté qui compte éternellement, que seule la réconciliation avec Dieu en Jésus-Christ rend possible ?

Dominique Moreau

Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ,
comme si Dieu exhortait par nous ;
nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu !
2 Corinthiens 5.20

Juste vision

L’homme a une excellente vision sur la vie de l’autre mais elle s’affaiblit curieusement devant le miroir de la sienne ! « Le chameau ne voit pas sa bosse », dit le proverbe arabe. Est-il vraiment plus difficile de voir ses propres défauts ? Je crois plutôt qu’il est plus douloureux de le faire !
C’est donc par manque de courage face à la vérité, que nous sommes permissifs avec nous-mêmes. J’aime rapprocher les critères de nos jugements à la nature du nougat de Montélimar : ils sont plus durs à l’extérieur et vraiment plus tendres à cœur !!!

Jésus demande d’ôter premièrement la poutre de notre œil afin de pouvoir ôter la paille dans celui de l’autre : c’est un appel à l’humilité et la repentance qu’il lance à chacun…
Si nous sommes jugés avec la sévérité dont nous usons avec les autres, pourrons-nous en sortir indemnes ? Impossible, nous nous condamnons forcément en faisant les mêmes choses. Lorsque Jésus nous dit de nous reconnaitre coupables aux yeux de Dieu et de lui demander pardon, c’est du bon sens. Il veut nous libérer de cette poutre d’illusion qui altère notre jugement.

C’est vrai, aucun de nous n’a une juste vision de sa propre vie. Mais si quelqu’un la demande sincèrement à Jésus-Christ, il la trouvera sûrement à travers la lecture de la Bible…

Dominique Moreau

« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère,
et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »
Matthieu 7.3

Bien choisir

« Choix et conscience sont une seule et même chose. », écrivait Jean-Paul Sartre (« L’être et le néant »).

C’est pourquoi, si j’étais maçon, je construirais un pont pour relier les hommes plutôt qu’un gratte-ciel pour les dépasser. Si j’étais ébéniste, je fabriquerais des bancs et une grande table pour rapprocher les hommes, plutôt que des paravents pour les séparer. Si j’étais tisserand, je fabriquerais un drapeau pour unir des hommes plutôt que des mouchoirs pour pleurer les guerres. Si j’étais politicien, j’avantagerais le fruit du travail plutôt que celui de la spéculation. Si j’étais peintre, j’utiliserais la couleur pour les œuvres qui plaisent à Dieu, et le sombre pour ce qui l’attriste. Si j’étais photographe, je montrerais la beauté du monde et les gens qui s’aiment, mais aussi, pour les alerter, la misère et les dégâts que le péché engendre. Si j’étais écrivain, je transcrirais la vérité pour convaincre les hommes de leur besoin de Dieu, plutôt que de raconter leurs œuvres et leurs suffisances.

Enfin, si j’étais votre fils, ou votre père, ou votre frère, ou un ami proche, je vous prendrais à part pour vous encourager de tout mon cœur à lire la Bible pour y découvrir Dieu en Jésus-Christ. Car il n’y a pas meilleur choix pour l’homme durant sa vie que de chercher Dieu, d’être réconcilié et en amitié avec lui.

Dominique Moreau

 

« Choisissons ce qui est juste, voyons entre nous ce qui est bon »
Job 34.4