Au bon moment

Un groupe de jeunes s’amuse dans l’eau du lac lorsque l’un deux, qui s’était éloigné de la rive, est pris d’une crampe. Il se débat pour rester hors de l’eau. Le maître-nageur observe la scène sans intervenir malgré les signes de détresse du jeune homme. Un ami du maître-nageur s’inquiète et s’écrie :
– Tu ne vois pas qu’il est en train de se noyer ?
– Si, bien sûr, et je vais le secourir.

Sans se presser, le maître nageur ôte son tee-shirt et se jette dans le lac au moment où le garçon paraît à bout de force. En quelques brasses, il arrive à la hauteur de l’imprudent qu’il ramène à la rive. Mais l’ami du maître-nageur revient à charge et lui reproche encore de ne pas être allé secourir le malheureux plus rapidement.
– Tu te trompes ! En allant le sauver plus tôt, je risquai d’être coulé, car il se serait cramponné à moi en s’agitant. Un homme qui se noie ne peut être sauvé à coup sûr que s’il est épuisé et incapable de fournir le moindre effort pour s’en tirer lui-même !

Il en est de même pour nous. Pour intervenir, Dieu attend que nous soyons au bout de nos ressources humaines et que nous réalisions notre incapacité.
Cessez de vous débattre dans des efforts inefficaces et reconnaissez votre besoin de salut. Confiez-vous en Jésus-Christ qui a pris sur lui votre misère. Lui, il interviendra toujours au bon moment.

Martine Fleck

 » Au moment favorable, j’ai répondu à ton appel, et au jour du salut je suis venu à ton secours »
2 Corinthiens 6.2

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>