Si fragile

Notre civilisation s’efforce de faire comme si la mort ne concernait que les autres. Elle n’en est pas moins partout – guerres, assassinats, conflits ethniques ou religieux – nous rappelant que la vie, bien souvent, ne tient qu’à un fil.

Si nous sommes parmi les privilégiés qui atteignent un âge avancé, c’est pour découvrir, jetant un regard en arrière, que la vie a été telle un souffle, courte, éphémère, fragile ! « Nous sommes, un court instant, plongés dans le temps et déjà s’annonce la fin. Quel mystère ! ».

Nous nous sommes vraiment rien, moins qu’un atome au sein d’un univers dont les limites ne cessent de reculer devant nos télescopes… et un atome qui s’évanouirait à peine entrevu. Mais cette petitesse, loin de résoudre les questions philosophiques, les rend d’autant plus pressantes. Pourquoi sommes-nous là, et pour une minuscule fraction de temps seulement ? L’existence, avec tout ce que peut contenir cette parenthèse pourtant ridicule, peut-elle n’avoir d’autre signification que ce passage éphémère ? Serait-elle vraiment sans lendemain ?

Nous savons bien, au-dedans de nous, qu’elle a une autre dimension que nous recherchons avidement ou qui nous fait peur, mais dont nous ne pouvons nous débarrasser. Or, il y a une réponse. Dieu lui-même l’a proposée à travers les pages d’un livre vraiment pas comme les autres : la Bible.

 Richard Doulière

 « Eternel ! Dis-moi quel est le terme de ma vie,
quelle est la mesure de mes jours, que je sache combien je suis fragile »
Psaume 39. 5

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>