Toujours plus, toujours plus haut

« Toujours plus, toujours plus haut », c’est le mot d’ordre de ma ville natale. C’est l’expression d’un cœur ambitieux.

Quand un enfant apprend à marcher, très vite il veut un tricycle, et cela fait la joie de ses parents. Il maîtrise le tricycle, et déjà il veut un vélo. Il apprend à tenir l’équilibre, grandit et, adolescent, il peine dans les côtes. Alors il rêve d’un scooter, le plus beau, le plus rapide, le plus puissant.
A 18 ans, il a essuyé la pluie et le froid. Désormais, son désir ardent est d’avoir sa propre voiture, une petite bien sûr. Ce sera mieux que d’être mouillé. Alors, il va passer son permis… Mais sa situation sociale évoluant, la voiture devra être à l’image de son propriétaire. Alors…

Vous connaissez cette fuite en avant… Dans notre caricature, c’est le moyen de transport qui la révèle. Pour d’autres, ce sera la recherche de la puissance ou de la gloire, le travail ou la situation sociale.

Quel sens a donc la vie ?

« Toujours plus haut », cela ne devrait-il pas d’abord nous faire penser à Dieu, notre Créateur ? Pour troquer le furtif si futile contre les valeurs éternelles ? L’apôtre Pierre nous rappelle que notre vie terrestre est un souffle, une herbe qui, dès que le soleil chauffe, sèche et disparait. Alors ne faut-il pas se préoccuper du devenir éternel de notre âme, pour notre bonheur et non pour le malheur ?

B. Doise

« ….toute chair est comme l’herbe, et toute sa gloire comme la fleur de l’herbe.
L’herbe sèche et la fleur tombe; mais la parole du Seigneur demeure éternellement.
Et cette parole est celle qui vous a été annoncée par l’Évangile. »
1 Pierre 1.24-25

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>