Bien choisir

« Choix et conscience sont une seule et même chose. », écrivait Jean-Paul Sartre (« L’être et le néant »).

C’est pourquoi, si j’étais maçon, je construirais un pont pour relier les hommes plutôt qu’un gratte-ciel pour les dépasser. Si j’étais ébéniste, je fabriquerais des bancs et une grande table pour rapprocher les hommes, plutôt que des paravents pour les séparer. Si j’étais tisserand, je fabriquerais un drapeau pour unir des hommes plutôt que des mouchoirs pour pleurer les guerres. Si j’étais politicien, j’avantagerais le fruit du travail plutôt que celui de la spéculation. Si j’étais peintre, j’utiliserais la couleur pour les œuvres qui plaisent à Dieu, et le sombre pour ce qui l’attriste. Si j’étais photographe, je montrerais la beauté du monde et les gens qui s’aiment, mais aussi, pour les alerter, la misère et les dégâts que le péché engendre. Si j’étais écrivain, je transcrirais la vérité pour convaincre les hommes de leur besoin de Dieu, plutôt que de raconter leurs œuvres et leurs suffisances.

Enfin, si j’étais votre fils, ou votre père, ou votre frère, ou un ami proche, je vous prendrais à part pour vous encourager de tout mon cœur à lire la Bible pour y découvrir Dieu en Jésus-Christ. Car il n’y a pas meilleur choix pour l’homme durant sa vie que de chercher Dieu, d’être réconcilié et en amitié avec lui.

Dominique Moreau

 

« Choisissons ce qui est juste, voyons entre nous ce qui est bon »
Job 34.4

Permalink

A son image

Les animaux forts mangent les faibles. Dans une même espèce, les dominants obtiennent tous les privilèges pour se nourrir, boire et se reproduire. Ils n’ont pas d’égard à l’égalité. L’instinct grégaire de certains ne procède pas de l’amour de l’autre, mais de l’intérêt. Il n’y a pas de justice ni de culpabilité dans le monde animal ; seule la survie compte.

L’être humain n’est pas un animal évolué, comme certains le prétendent ! Sinon, pourquoi serait-il mal qu’un homme tue un autre, que le fort piétine le faible ? Qui nous dit que le génocide est une horreur et que la fraternité est bonne ? Notre intelligence supérieure n’y est pour rien. Autre chose nous différencie ….

Tout être humain possède une perception morale, un critère universel lui permettant de juger le bien et le mal. Certes, la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 a demandé de l’intelligence, mais le fond, la source de tout ça, procède d’une conscience morale qui dit qu’un choix vaut mieux qu’un autre ….

Entendons-nous cette voix intime qui nous dicte le bien ? Nous sommes des êtres uniques, appelés à aimer Dieu comme il nous aime, et à faire ce qu’il aime. Dieu a déposé en nous une projection de son tempérament. La Bible et notre conscience le confirment : nous sommes créés à son image !

Dominique Moreau

« Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, Il créa l’homme et la femme ».
Genèse 1. 27